Rejoignez nous !

20 octobre 2017 0 Commentaires

Quand Aurélie nous a demandé d’écrire pour le blog, j’étais très emballée mais les idées se sont un peu bousculées. J’ai imaginé parler de Youna, de son arrivée dans ma vie.

C’était à une période déjà intense en émotions. Une période de celles qui font réfléchir. Où la vie vous met une, voire plusieurs claques dans la gueule et on a parfois l’impression de perdre pied; et l’envie de hurler à l’univers “mais fous-nous la paix à la fin !”. Youna est arrivée, bien plus tôt que prévu. Elle est restée. Elle s’est battue. C’était une sacrée bonne nouvelle. J’admire Fred et Aurélie. Ils ont pris l’univers à bras-le-corps et lui remettent les idées en place quotidiennement. C’est bien pour ça que j’ai accepté la proposition de m’engager à leurs côtés dans ce beau projet. Et c’est aussi pour ça que je vous propose de vous joindre à nous!

 

S’engager. Oui mais pour quoi au juste ?

 

J’ai beaucoup d’estime pour les gens qui s’engagent corps et âmes dans les grandes causes, et les moins grandes aussi d’ailleurs. (Le contraire serait étonnant, mais on se comprend.) Des ami.e.s donnent de leur temps pour les Restos du Coeur, pour aider les sans papiers, pour l’écologie, contre le racisme. Je vois sur les réseaux sociaux les engagements divers de mes connaissances. Comme je vous admire d’avoir un coeur gros “comme ça”.

 

Ca peut sembler évident que lorsqu’on connaît la/les personne(s), on ait envie de les aider, les soutenir. On le fait comme on peut, avec les moyens dont on dispose. J’espère sincèrement vous donner envie de participer à l’aventure avec nous. Vous qui nous connaissez, ou ne nous connaissez pas. Votre engagement, c’est ce qui va permettre à l’association de perdurer. C’est ce qui va nous permettre de porter des projets, pour Youna, pour d’autres. Que vous soyez adhérents ou donniez de votre temps, on vous remercie déjà du fond du coeur. Vous qui ne réalisez peut-être pas que simplement parler de l’association, de son but et de partager les informations, c’est déjà beaucoup. C’est déjà faire quelque chose, et ça nous est précieux.

 

Mos cheminement personnel dans l’associatif

 

Ayant travaillé quasiment dix ans dans l’associatif, j’estime avoir une bonne idée de ce qu’est l’engagement bénévole. Pour preuve, je travaillais avec des bénévoles tout le temps. J’étais salariée donc. Lorsqu’on me sollicitait dans la rue pour des associations, je m’entendais parfois répondre que je donnais déjà de ma personne quotidiennement pour une cause : la culture. De l’écrire, de vous l’avouer, ça me semble pour le moins indélicat. J’en étais pourtant convaincue. J’estimais que la frontière entre mon temps rémunéré et celui que j’offrais était très ténue. Et cela me suffisait pour me donner un semblant de bonne conscience, ou du moins justifier que je ne donnais pas davantage d’argent, à plus d’associations. Il y en a tant.

 

Plus tard, une amie a monté une friperie sociale et solidaire (Chez Rita Love). J’ai joué à la marchande et au mannequin. C’était marrant. Puis, des amis ont monté une association culturelle (Les Gérards). J’ai participé, à mon échelle. C’était marrant, ça l’est toujours. J’adhère à un nouveau projet dans l’action sociale et solidaire et le réemploi (La Belle Déchette). Aujourd’hui, je fais partie de Regard de Bébé Plume. C’est marrant aussi. On est une chouette équipe.

 

Quel est le point commun entre ces trois associations pour lesquelles je m’investis ? C’est que j’y ai adhéré par le prisme d’amitiés fortes. C’est une excellente raison de s’engager me direz-vous. Mais des questions me tiraillent : est-ce que je l’aurai fait spontanément ? Pour d’autres associations ? Est-ce que je m’implique suffisamment ? Est-ce que ça peut vraiment changer quelque chose ? Pourquoi est-ce que je ne peux m’empêcher de culpabiliser et de penser que je ne fais pas assez ?

 

Cette dernière question est tout à fait ridicule, vous en conviendrez. Je vous interdis d’ailleurs de vous la poser. Je sais bien que chaque geste compte, que chaque pensée, que chaque fois que l’on parle du sujet… c’est déjà agir et c’est déjà beaucoup. Je le sais parfaitement et vous aussi.

 

Je suis heureuse de participer à cette aventure humaine extraordinaire avec cette famille extraordinaire !

 

Et vous, vous nous rejoignez quand ?

 

Marie !

Laisser un commentaire